logo

Beauté

Epilation au fil

epilation au fil

Si vous allez chez le coiffeur en Egypte, on vous proposera surement une épilation du visage. Le coiffeur utilise un fil de coton, savamment enroulé entre ses doigts et sa bouche, pour ôter le duvet que vous pouvez avoir sur le visage. Il épile ainsi joues, oreilles, moustache, abords des sourcils, des hommes comme des femmes. La sensation est un picotement assez désagréable. Chez les personnes sensibles, cette technique d’épilation peut provoquer des rougeurs. Apres épilation, on vous applique une crème hydratante sur le visage. Pensez à vérifier de quelle crème il s’agit si vous avez des tendances allergiques.


Epilation au sucre

Une pate de sucre, faite maison ou achetée dans une droguerie sert a l’épilation du corps. L’avantage est le coup de reviens faible de la pate faite maison mais aussi le fait qu’elle s’enlève simplement a l’eau chaude, contrairement a la cire.
La recette : faite du caramel (sucre et un peu d’eau) auquel vous rajouterez un jus de citron. Quand le caramel est doré, versez votre préparation dans un bol d’eau tiède et formez une boule. Réchauffez la pate avant utilisation.

Tatouages éphémères au henné

tatouage au henne

Originaires du Sud de l’Egypte ou du nord du Soudan, les nubiennes pratiquent le tatouage temporaire au henné. Cette pratique n’est pas d’origine égyptienne mais de nombreux esthéticiens la proposent. Le henné est utilisé pour colorer les cheveux ou pour décorer les mains de la mariée. Le henné naturel a une couleur rouge brune. Le henné noir qui fait le bonheur des touristes est constitué de henné naturel auquel l’on a ajouté un colorant chimique. Ce colorant, dont la composition est souvent cachée, est la cause de nombreuses allergies. Préférez donc le henné naturel.


Fer à friser

fer a friser

Pour boucler les cheveux épais des égyptiennes, les coiffeurs utilisent un fer à friser à l’ancienne. Comme vous pouvez le constater sur la photo, il s’agit d’une sorte de pince en métal que l’on chauffe à la flamme, comme les fers à friser que l’on utilisait en Europe au début du siècle.